CERTINA

La maison de vente aux enchères ARP est heureuse de proposer à la vente la collection de Monsieur P. composée de montres d’un horloger belge des années 1980, un grand nombre de la marque Certina dans un état « neuf de stock » et de pièces féminines et masculines raffinées de grands noms de l’horlogerie.
 
Quelques mots à propos de Certina
Bien que Certina ne sonne pas comme une marque familière pour tous les amateurs de montres, elle eut autrefois une place prépondérante parmi les marques du monde. Tout commence en 1888 quand deux frères, Adolf et Alfred Kurth inaugurent leur fabrique de mouvements et pièces détachées pour montres à Grenchen, en Suisse, sous le nom de Gebrüder Kurth. Au début des années 1900, les premières montres complètes sortent de la fabrique sous le nom GRANA, du latin Granacus pour Grenchen. En 1934, une loi Suisse pour la protection et la régulation du marché horloger n’autorise plus la production simultanée de montres complètes et d’ébauches. Le choix de l’entreprise Kurth Frères et de mettre de côté la production d’ébauches et de se concentrer sur la manufacture de montres, vendant les mouvements séparément en Suisse et aux États-Unis. La fin des années 1930 voit le dépôt de la marque CERTINA avec au départ un objectif précis : en faire une marque de montres de qualité, bon marché. Et laisser le haut de gamme chez GRANA. Une séparation couteuse qui verra finalement la survie du nom CERTINA. Au milieu des années 1950, la société change de nom pour Certina Kurth Frères SA. L’épopée de la montre automatique se met rapidement en marche dans l’entreprise et le succès de la CERTINA DS, pour Double Sécurité, est vite affirmé et sera le fer de lance de la marque les décennies qui suivront qu’il s’agisse de montres classiques ou de montres de plongée. La marque Certina sera absorbé par le groupe SMH (Société de microélectronique et d’horlogerie) en 1983, groupe qui prendra ensuite le nom de Swatch Group en 1998.
 
Les montres Certina et Grana proposées dans cette collection ont été manufacturées entre les années 1940 et les années 1950, et sont équipées de mouvements mécaniques à remontage manuel réalisés par la fabrique Kurth Frères. La grande majorité de celles-ci sont dans un état « neuf de stock » ce qui signifie qu’elles proviennent d’un vieux stock d’horloger, ici Belge, et n’ont jamais été portées, comme en témoigne leur superbe état et leur étiquette d’origine. Certaines présentent de petites marques mais n’en restent pas moins en état neuf.

par Nicolas Amsellem